La maison Les chambres La région Nous contacter Plan

  Villefranche de Rouergue

La ville fut fondée en 1252 par Alphonse de Poitiers. Il était le frère du roi louis IX, dit saint Louis. En fait, il avait reçu le comté de Toulouse en épousant la fille unique du dernier comte de Toulouse, raymond VII. A sa mort, Alphonse prend possession du comté et cherche à créer des villes nouvelles pour stimuler leur développement: les bastides.

On peut dire quand même que ce mariage de « raison » était le fruit du désir des rois de France de s'approprier le sud-ouest du pays. En s'appuyant sur l'Eglise, il est organisé une croisade, qu'on appellera la croisade des Albigeois. A cette époque, les gens du sud, fatigués par les exactions d'un clergé opulent, se sont tournés vers une religion plus dépouillée: le catharisme. L'occasion de mâter une dérive du catholicisme et de conquérir de nouvelles terres va lancer sur le pays une troupe avide et sans scrupule.

Le comte de Toulouse,finalement vaincu,doit faire une totale soumission et accepter cette donation sans équivoque.Mais, revenons à présent à Villefranche de Rouergue.

Pour bien dire, un petit village existait probablement avant la fondation de la bastide sur les rives de l'Aveyron. Des traces préhistoriques, des vestiges romains attestent la pérennité des habitats sur ce site. Un établissement Templier a également occupé la rive droite puisque nous pouvons voir encore le « quai du Temple ».

Mais c'est bien avec la fondation de la bastide que Villefranche a pris son essor. En effet, ville-franche signifie des avantages fiscaux pour ses habitants, et la création d'un marché qui dopera les échanges . Nous sommes au milieu du moyen âge et le monde produit des excédents qui nécessitent un tissu de liens commerciaux.

Villefranche de rouergue restera dans le domaine royal, sauf pendant une courte période. En 1360, le Rouergue est cédé aux Anglais après la cuisante défaite de Poitiers. Le roi de France, Jean-le-bon, prisonnier à Londres, doit en conséquence payer une formidable rançon.

Mais les Villefranchois se rebelleront bientôt et ils reviendront dans le giron  français. Charles V le-sage, récompensera leur zèle en leur donnant le droit d'arborer sur le blason de la ville, les trois lys d'or. Ils y sont encore.

Plus tard, c'est une révolte paysanne qui secouera sérieusement la tranquillité du bourg: une révolte de « croquants ». Rébellion des pauvres gens contre l'injustice et la pression fiscale. Malheureusement, une aventure qui finira mal pour Jean Petit son chef, sur le pavé de la place, rougi par son sang. Cette place, c'est le coeur de la ville. Il s'y tient encore, tous les jeudis, ce fameux marché voulu par Alphonse de Poitiers, et on y achète toujours les meilleurs produits du monde,.. enfin de notre monde, à l'ombre de la collégiale. Cette église est une formidable construction qui écrase par sa masse les maisons de pierre et de bois.

Ses deux pattes plantés dans la place, elle semble s'accaparer le terroir. Mais aujourd'hui, personne ne craint qu'elle dévore ses habitants tant est familier le bruit de ses cloches. Le dernier carillonneur dort tranquille, et les touristes s'étonnent immanquablement de l'irruption vertigineuse de son clocher.

Merci à vous, tailleurs de pierre et charpentiers, architectes anonymes et peintres de toujours, de nous avoir légué cette belle ville où nous aimons vivre dans une harmonie de tous les jours. On peut y passer un court instant, ou bien toute sa vie, c'est chose impossible que d'en rester indifférent.

Si l'envie vous en prend, laisser-vous faire et venez humer le sol chaleureux de la bastide un jour d'été, vous nous y verrez sûrement flâner.. une fois de plus.

Paul et Babetz

Dame Babetz et Messire Paul Mignot.

1, impasse du trésor 12200 Villefranche de rouergue

05.65.45.12.55

index liens amis petits déjeuners et un peu plus..